Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 mars 2010 2 02 /03 /mars /2010 10:32
Luang Prabang, une autre ville classée au Patrimoine de l'UNESCO. Étape obligatoire du coup impossible de trouver un logement à prix décent pour le Laos, soit tout était pris, soit la chambre était à plus de 25$, pas pour notre budget de pauvre :-( Finalement, on en a trouvé une à 12$, sans vitre aux fenêtres, craignos mais ok. La ville est jolie, elle a son charme mais ça n'a pas été le coup de foudre, ptet à force de vouloir se préserver pour l'UNESCO, elle a perdu de son authenticité.

060 Ca rock l'UNESCO
Ce qui nous a pas empêcher de profiter de bien manger et de boire de la vinasse avec Walter le péruvien super-marrant et sa femme, Birgit une allemande bien sympatisch. Soirée démente en espagnol olala-madre-mia-attencion, on nè sè plou parrrlé la languè dè Don Quijote! Trop Morte de rire quand Hervé parlait l'espagnol et qu'en plein milieu des phrases sortait du cambodgien! :-) Sinon, on a loué une moto à 17 dollars la journée!!! Notre portefeuille a eu du mal à le digérer. À Phnom Penh c'était 2.5$ ahhh quand on y repense... C'est ça l'UNESCO. J’espère que quand on reviendra, le coca ne sera pas à 17 balles sur les terrasses du Lavaux !!
057Bref visite des grottes de Pak Ou, pas grand chose à voir et, bon d'accord on a dit qu'on voulait plus en voir mais le fameux Walter nous a dit qu'elle en valait la peine, la cascade de Khuang Si. C'est vrai qu'elle était qd même jolie et différente des précédentes avec son eau bleu turquoise. Bien joué Walter!

Ah oui, une chose bien emmerdante au Laos, c'est le retrait d'espèces dans les bancomats. Ça ne dépasse jamais les 2'000'000 kips (monnaie locale) ce qui équivaut à 250 CHF et ça fait une sacré liasse de billets. Au Cambodge, il n'y avait pas de problème car tout se réglait quasi en dollars! Ici, niet. Bon y'a tjs le guichet de la banque mais qui te prends une énorme commission et tu l'as dans le ... en gros.

Plus que 10 jours au Laos. On a atterrit dans un tuk-tuk géant local pour 4h de route à mille les uns serrés aux autres! À la fin, on s'est retrouvé que 5. Eux en face, une famille venant d'une minorité ethnique s'appelant Hmong, habillés traditionnellement et ayant pour bagage, un sac de jute. Nous, coupe-vent Goretex High-technology et sac à dos modernes hauteurs réglables à volonté. Autant vous dire qu'on frimait un peu en r'zippant nos poches!! ;-)

Puis, on est arrivé à Nong Khiaw, petit village entouré par d'énormes rochers tombant à pic dans la rivière Nam Ou. On s’est empressé de visiter le coin pas encore trop trop touristique mais ça risque de le devenir.
082 Dans les ruelles de Nong KhiawBallade aux grottes That Ou, où pendant la guerre du Vietnam en 1969, les laotiens et vietnamiens y cohabitaient et y avaient "aménagés" une sorte de village, comprenant banque, hôpital, poste de police. Quand on voit cela, heureusement qu'en Suisse, on serait préservé de tous ça grâce à nos abris atomiques dedjou! C’est un gentil pêcheur du coin qui nous expliqué cela malgré notre laotien rudimentaire… Bin oui, on n’a pas buché tous ca tout seul dans nos livres d’histoires quand même ! Hervé, je ne sais pas comment il fait mais se débrouille pas mal pour se faire comprendre en laotien pourtant quand on était à l'école de Comm., il était plutôt en langue, dans la catégorie "à chier" (pardon du vocabulaire) !

Bin sinon, le trajet pour les grottes était assez plaisant. Aussi, Hervé voulait monter sur une tite montagne pour avoir une vue d'ensemble sur la région, j'étais partante à la "si tu veux on peut y aller..." jusqu'à ce que je me torde la cheville :-( . Était-ce vraiment mon envie féroce de monter 3h sous un soleil de plomb qui m'aurait fait perdre l'équilibre, hum, hum?! Bref, on s'est retrouvé sur une terrasse à siroter un 7UP.

Quelle beauté naturelle cette région, par contre, faut pas s'tromper dans le choix de bungalows, ca peut vraiment vous pourrir un séjour! Le nôtre vaporisait de temps à autre des odeurs de "Héé, c'est toi qu'à péter?!?". Ptite pirogue pdt 1h pour rejoindre Muang Ngoi, bourgade qui nous a fait tombé sous son charme surtout que là, le bungalow était idyllique, des tits pans de porte s'ouvraient en accordéon sur toute la longueur du devant de la hutte.
085 Vue de notre bungalow au réveil
Ce qui nous offrait une vue splendide sur la rivière. Un tit paradis après le bungalow "péteur". Temps assez maussade mais cela rendait cet endroit mystique avec une petite pointe dramatique. On s'est retrouvé à table avec des québécois bien sympa, Marie-Claude et Sébastien. Après qqs paroles échangées, on est venu à parler des différents accents de la langue française, "pô bvrrè?" (=nan c pas vrai? d'outre atlantique) Marie-Claude et Sébastien s'étonnaient que sur TV5 Monde, les émissions québécoises étaient sous-titrées en français! Car pour eux ct bien la même langue... Heum faut dire qu'à Bangkok, tjs sur TV5 Monde en québécois, on s'était dit :"mais heureusement qu'il y a le sous-titrage!" Malgré qqs tits soucis de compréhension ;-) on a passé un très bon moment en leur compagnie. Mais non vous parlez la même langue ;-) !

104 Avec Marie-Claude et Sébastien, les Quiébécois
Vu qu'avec mon bobo à la cheville, on pouvait oublier le trekking qu'on voulait faire, on a opté pour une journée « pêche au filet » et embarqué avec 3 pêcheurs du coin. Il a bien fallu bosser dur pour remplir nos panses… Hervé ayant trouvé sa façon bien à lui de pêcher…

097 Euh ptet plus facile à la facon Hervé
On est quand même revenu avec qs poissons dont un, le plus grand d’une longueur de 20cm (applause please !), donc on vous laisse imaginer la taille du plus petit… gloups… Il faut dire que le temps ne se prêtait pas à la pêche et que normalement selon les dires de nos guides, un seul lancé de filet ramenait plus de poissons que notre récolte de la journée  En fin d’après-midi, on a préparé un BBQ et là, une vieille canadienne nous a rejoint avec dans sa besace des mini-poissons qui se destinaient plus à la boîte à sardines qu’au BBQ… hum… Cela nous a réconfortés dans notre égo et on a fièrement partagé notre GROS poisson avec elle ;-). Notre journée s’est terminée par l’invitation de notre guide à la cérémonie d’inauguration d’un bateau, pas de Prince Albert mais qqs bonzes pour la prière et on a fait péter l’alcool de riz !

Le soir même on a raconté nos exploits de marins d’eau douce aux Québécois qui nous ont dit qu’ils avaient croisés une autre canadienne se pavanant dans le village avec un énorme poisson. Du coup, on refaisait moins les fiérots avec nos 20 cm… Pfff, c’est toujours une question de taille… Et c’est la qu’on voit débarquer notre vieille canadienne ! En faite il s’avérait qu’il y avait qu’une seule canadienne et que celle-ci n’avait jamais attrapé de gros poisson. Son guide en avait acheté un au marché pour se faire de la pub au retour dans le village. Quelle belle arnaque… Alors les filles, méfiez vous des gros poissons !!!
098 Quand un poisson rencontre un poisson, lequel va t'on m
L’expiration de notre visa oblige, il nous a bien fallu quitter Muang Ngoi à contre cœur. On a donc passé une longue traversée pas tranquille d’est en ouest, par Nong Khiaw, Udumxai pour finir à Luang Namtha. Il nous restait 4 jours au Laos et on voulait impérativement se faire un tit trek jungle et homestay chez les gulus des montagnes du coin. Il a fallu choisir entre Luang Namtha, Muang Sing (7km de la frontière chinoise) et Vieng Pukha (direction Thailande). On a trouvé Luang Namtha très industriel dans la présentation de ses treks et assez cher. On a fait un tour du côté de Muang Sing, mais pas très convaincu par le paysage et par les offres de treks proposées. Ou ptet, on n’était juste pas inspiré. Là, on a rencontré Marion et Julien, habitant près de la Rochelle, dans un tit village très touristique, Mornac-sur-Seudre, tellement touristique que les gens ne se gênent pas de regarder à travers les fenêtres des maisons. Donc les amis, si vous passez par là, n’hésitez pas à coller votre nez aux fenêtres pour dire bonjour à Marion et Julien, cela leur fera sûrement très plaisir !! :-)

Notre choix s’est porté sur Vieng Pukha sans savoir à quoi s’attendre. Sur le trajet, on a partagé un tuk-tuk avec un couple allemand sympa, Melanie et Henning avec qui on a finalement fait notre trekking de 2 jours. Programme, le tout à très bon prix (80dollars pour deux, 2jours ttc) : Jungle et dodo chez l’habitant du village ethnique Lahu, Hmong et Khmu à Nam Ban avec en bonus le nouvel-an Lahu, fête très…. ouais, fête de bourrés quoi ! On a traversé de sublimes forêts tout en découvrant les secrets de la jungle tel que l’arbre qui sent le Sportusal, la grosse feuille empoissée à ne surtout pas utiliser comme PQ comme ces benêts d’américains pendant la guerre, la fleur violette aux goûts sucrées, les bambous-casseroles et bambous-assiettes, etc.
123
Arrivée au village, nous voilà à jouer avec la trentaine d’enfants du blède au bambou-foot, au volant à plume (fait à base de plumes du poulet mangé la veille !), à la marelle expliquée à la sauce tatouille. Donc si vous passez une fois dans le coin et que vous voyez des gosses jouez à la marelle n’importe comment, vous saurez d’où cela vient ! Le trek était assez récent, pas plus d’1 an, ce qui avait comme avantage un « pas-encore-trop ras-le-bol de touristes » de la part des villageois, ce qui souvent est le cas ailleurs.
116 Un régal dans la natureAu final, une superbe expérience avec comme guide l’excellent Sikham, drôle, souriant et instructif. Retour à notre bungalow enchanteur avec pleins de bobos mais heureux de notre aventure :-)
C’est sur ces qqs notes de bonheur que nous quittons l’envoûtant Laos.
Partager cet article
Repost0
19 février 2010 5 19 /02 /février /2010 14:29

C'est avec le coeur serré et  rempli de magnifiques moments qu'on a quitté le Cambodge.


Voici le 1er pays qu'aucun des deux n'aient visité : Le Laos! Déjà à la douane, la surprise était de grande taille quand on s'est rendu compte qu'on ne pouvait plus faire les malins à étaler nos mots cambodgiens. J’vois encore notre tit Hervé en train d'insiiter son khmer au Laos... LOL on va juste dire que ct pas vraiment ça quoi... pas facile, d'autant plus qu'ils ont la même tête ces niakouais hein. Hervé a remarqué que les laotiens avaient une tête de souris. Ça parait con mais c'est assez vrai!

 

006

 

 

On est arrivé dans le pays en moto dop pour l'île de Don Det à 20km de la frontière khmère et endroit s'appelant "Siphandon" qui veut dire "Les 4000 îles". Une sorte de mini-Phuket à l'arrivée mais finalement, il s'avérait que ct assez tranquille. On a opté pour un tit bungalow en paille très très basique, 1 lit ds la cahute et... et c'est tout. Bin ouais. WC-douche à l'extérieur, no lavabo et le pire que je craignais, de l'eau FROIDE!! Pourtant on avait bien dit eau chaude pour la nouvelle année, tu parles, cours toujours. Mais bon, je ne devrais pas me plaindre, ça raffermit la peau, c pas c que l'on recherche les filles hein dis? Y'avait qd même 2 hamacs sur la tite terrasse du bungalow avec pied dans le Mékong.

 

 

001 Premier break mérité sur l'île de Don Det - Laos

 

 

 

Dès la 1ère journée ici, on a trouvé les gens de l'île un peu faux avec des "sabaidee" en veux-tu en voilà! (bonjour en lao)... Bon on a vite compris que c'était dans leur façon d’être. Programme du séjour, vélo jusqu'à l'île voisine, Don Khône ou se trouve les cascades de Li Phi. Sympa mais the top of the top, ct la découverte d'une belle plage naturelle de sable ultrafin, on a bien déliré quand on l'a vu, genre à la Leonardo di Caprio au moment de découvrir sa "beach". Moi qui nous avait presque fait revenir dans notre itinéraire (pour le sud de la Thailande) afin d’avoir une fois les pieds dans le sable pour la fin d'année! Séance bronzage et baignade dans le  Mékong, quoi de mieux pour finir 2009 en beauté? Le soir même, c.-à-d. à la St-Sylvestre, tous sur la tite plage du coin pour célébrer la nouvelle année. La situation était bien comique quand tu vois le gaillard hyper bourré qui vomit dans le Mékong et qu'exactement 1 minute plus tard, sans rien y voir, 2 bonnes grosses anglaises-bourrées -of course- courant plonger droit au même endroit et en criant Haapppy Neeeew yeeeearrr! Eh bin là tu te dis : "bin si c pas beau le baptême de 2010!"


Sinon, c ici que se trouve la plus grande cascade d'Asie du sud-est, Pha Peng waterfalls. Très populaire avec les touristes niakouais! Aussi par pur hasard, on a su  qu'il y avait le Water Festival day, une sorte de course de pirogue locale avec fête foraine. Mais surtout ct la Big fiesta le soir d'avant. Autant vous dire qu'ils ne pagaillaient pas au même rythme tous ces gulus-là!!  L'île était idéale pour se relaxer et rien faire... Ça faisait du bien! On a glandé 4-5 jours et il nous a bien fallu un bon coup de pied au cul pour rejoindre Champassak, ville inscrite au Patrimoine de l'UNESCO avec son fameux Wat Phou le "temple de la montagne", berceau de la civilisation khmère, bien avant Angkor Wat! On a enfourché pour 15km nos vélos sous une chaleur torride. Dans le guide du routard (qu’on n’aime pas d'ailleurs, ça c  dit) il disait que si on avait djà visité les temples d'Angkor Wat au Cambodge, cette visite nous paraîtrait qques peu insignifiante. Pour ma part, j'ai trouvé ce site extrêmement beau, même magique. Il n’y avait pas grand chose certes mais l'instant fut intense! ... Bon c'est ptet aussi dû à l'insolation choppé sur les bicyclettes! :-)

016Sur le site, on a rencontré une VRAIE cambodgienne touriste nommée Rattanak avec son boyfriend anglais Paul et le pote-chandelle, Pete de Nouvelle-Zélande. On a tellement bien sympathisé qu'on s'est retrouvé sur le chemin de retour, elle sur mon vélo pédalant, moi sur le porte-bagage à glander! "Ahhh ça fait du bien de parler cambodgien!"... ces mots sortent tout droit de la bouche d'Hervé, MDR.. Ils nous ont rejoints à notre guesthouse et à l'aube, on a tous embarqué dans le samlok, tuk tuk géant en gros pour rejoindre Paksé, la plus grande ville du sud du Laos. Ils sont partis le soir même pour Vientiane. Nous, on voulait explorer le Plateau de Bolovens, un peu plus à l'est, région réputée pour ses plantations de café et ses... chutes d'eau!! La fête du slip quoi. On s'estime heureux d'être en période sèche car y'en a bien qques-unes en moins rayées de la carte, donc moins à en faire non?


Lets go Hervé-la-mobylette vers Tad Lo où on s'est tenté à un tit trek solo dans la jungle. On nous avait prévenu qu'à un moment donné, fallait pas prendre un chemin très pentu, mais nous comme des bobets on l'a pris bien sûr! Ça m'a bien valu une tite larme quand gt accroché à mon arbre sous 10m de vide!!! L'endroit était d'une beauté mais malheureusement, vous n'aurez aucune photo, vous avez bien compris pourquoi... Les treks ici ne sont pas les mêmes qu'en Patagonie, tu fatigues dix fois plus vite dans le livre de la jungle!! Tite halte pour déguster le café laotien où on a fait une belle rencontre avec une adorable laotienne s'appelant Tham qui voulait voir toutes nos photos de voyage, bien sûr on a caché les cochonnes... Oh, on rigole... Sinon sur le plateau on a fait une sorte de boucle en passant par des villages animistes où ils n’étaient pas très cool mais on comprend quand le tourisme en masse vient les perturber dans leur quotidien et les observe comme s’ils étaient en cage. On a pas aimé l'atmosphère qui y régnait avec tous ces touristes, ravis de voir un tel endroit. On a continué la route pour... des chutes d'eau TADAM! C'est sûr, les prochains jours on veut plus en voir.028 Bin ouais, c ca le café

025 Tad Yuang Waterfalls

Après qqs jours dans ces sublimes contrés, retour à Paksé où on était bien tenté par le bus à lits! Le bus à quoi? Bin ouais à lits avec couettes et cousins, le tout squattés par env. 40 personnes ce qui nous donne, tableau Excel SVP --> 80 pieds qui puent.


Hop on a embarqué pour Vientiane, la capitale, 10h de trajet et ça tombe bien en plus, il pleut. C'était bien la 1ère fois après la fin des pluies (fin oct) et on est le 8 janvier 2010, c vrai à part 2-3 fois à Phnom Penh, on a eu que du beau temps (on ne dit pas ça juste pour vous faire envie nonnon, pas notre genre!). C'était marrant le bus à lits mais tellement moins le lendemain bonjour les courbatures! Arrivée à 6h du mat, une seule envie : roupiller. Tant mieux, il n’a pas fait beau la journée. On a qd même pu ressortir le lendemain, le short et flips flops pour visiter la capitale à bicyclettes. Les visites de base dont l'Arc de Triomphe à la laotienne Putuxai, stupa, etc. à vrai dire, on n’était pas très chaud à faire les monuments «must see» alors pourquoi s'enquiquiner?

037 That Luang, stupa

On a su qu'il y avait un sauna-massage aux herbes traditionnelles laotiennes dans l'enceinte d'un temple au milieu d'un cadre verdoyant digne de tarzan... Go alors ! Séances de sauna en sarong et des tits thé chaud, tout se faisait dehors, on s'est même laissé tenter par un massage d'élite qui a d'ailleurs failli faire clapser un vieux à côté. Ct juste ce qui nous fallait, l'extase totale! On est rentré complètement shooté aux herbes laotiennes sur nos vélos! Du bonheur! Sinon, la ville est un peu endormie, les prix sont un peu surfaits, on s'attendait à la frénésie d'une capitale telle qu'on avait déjà vécu à Bangkok et à Phnom Penh, niet. Départ pour le nord, une région plus montagneuse qui nous a fait arriver en soirée à Vang Vieng.


Au moment de récupérer nos sacs à dos dans la soute du bus, il restait plus qu'un sac par terre qui, ...n'était évidemment pas le mien!?! Le sac en râpe ressemblait un chouilla au mien mais qd même. Tout le monde était repartit, Hervé a couru dans tous les sens pour retrouver la personne qui aurait pu confondre... En vain. Nous voilà à attendre... 30 min plus tard, on voit débarquer un gaillard d'1m85 avec mon sac!! Ptin il faut y aller qd même pour ne pas s'apercevoir que le sac en question était réglé pour une fille et que son sac était un 70L et le mien, un 50L!! Y'en a des qui ferait mieux de rester à la maison, débile va.


Le lendemain, réveil difficile par les hurlements d'un bon frouze moyen qui incendiait sa copine malade. "Putain tu vas pas y aller pour chier dans une bouée pendant 4 heures!". Il faut savoir que Vang Vieng est très apprécié des jeunes fêtards principalement pour son activité de "Tubing". Cela consiste à descendre en chambre à air de camion une rivière infestée de bars à "buckets" (sorte de mini seille remplie de cocktail bien tassé). Imaginez-vous dans un cadre ressemblant à la baie d'Halong blindée de grosses anglaises en maillot trop étroit (beurk!) et descendant plus d'alcool que le débit de la rivière du coin, la Nam song. Le choc! Mais bon, en tant que bon touriste on s'est laissé entraîner par le flow en commençant par un petit shot d'accueil d'une bouteille avec bestioles à l'intérieur suivi de "buckets" de mojito. Autant vous dire qu'avec le soleil y aurait pas fallut qu'on en boive 10 pour couler comme des pierres. Bref au final chouette ambiance de sortie d'école avec comme attraction volleyball dans la boue, toboggans, tyroliennes, Vannara qui se retourne dans les rapides, une bonne journée en somme !


041

La ville en elle-même ressemble bcp à un spot hyper touristique pour jeunes en soif de fiesta et en manque de la série "Friends", surréaliste quoi. La vie n'y étant pas chère du tout, ct déjà un bon point. Après le "Tubing", retour du calme après la tempête on a loué des vélos pour découvrir les alentours sublimissimes de la région. Andiamo direction les grottes de Tham Chang, très bien aménagées pour les visites. Un peu plus loin, le pédalage s'est compliqué sur du gros gravier, pas facile pour nos ptits mollets surtout avec un vélo à panier et sans vitesse. Tit tour du côté de Tham Pukham, le lagon bleu avec sa grotte ds les hauteurs où règne un Bouddha couché. Très belles promenades où on a papoté avec un vieux thaïlandais ayant vécu en Suisse 20 ans mais qui est venu chercher spiritualité et paix dans ces contrées laotiennes après une retraite de 4ans dans un monastère bouddhiste. Il a acheté du terrain et veut en faire une sorte de lieux d'art avec sculptures pour venir s'y reposer. Beau projet! Vang Vieng, si on ne regarde pas trop son côté Ibiza "FuckmeImFamous", reste néanmoins une bourgade très plaisante.

038 Vang Vieng, en dehors de l'agitation...La route nous a menée au nord à Luang Prabang traversant de merveilleux paysages, malgré le mal de transport (imaginez-vous 6h à sillonner les tites routes du Haut-Valais!).

Partager cet article
Repost0

Présentation

Où sommes-nous présentement ?

drapeau-suisse.jpg HOME

COMPTEUR VISITE

NOS PRECEDENTS VOYAGES

 

 

 

Pays

CARTES - ITINERAIRE

MUSIQUE