Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 15:36

À la frontière, on échange nos derniers Pesos colombiens pour des... dollars, eh oui, le pays ne fonctionne plus qu’avec des billets verts depuis 1997. Pour rejoindre notre première étape, on a pris un bus sous une belle grosse pluie. Bel accueil ! Assis juste devant nous, un polonais n’a pas arrêté une seconde de prendre des photos à travers la vitre. Le spectacle a duré 3h, Moyennant 5 photos par minute, je ne fais pas le compte mais ça fait beaucoup ! Les moments les plus intenses étaient quand la vitre s'embuait ! Sûrement un artiste à la recherche du flou … tous des bizarres ces polonais ! (Salut Thomas !) 

 

01

 

Otavalo, apparemment l’un des marchés indien le plus grand d'Amérique du Sud ! Pour une fois, on avait bien calculé notre coup, on tombait pile poil un samedi, jour du marché le plus important.  Ca grouillait dans tous les sens.

 

04

 

Pour échapper à la foule le temps d’un instant, on a assisté à des combats de coqs. Dans l’arène, ça bécotait jusqu’au sang et on peut vous dire que ce n’était pas de l’amour tous ça! Avant de regagner la capitale, dernière halte dans le nord au lac de Cochuila, sous un temps maussade, encore.

 

06 - Combat de coq

Quito, toujours une météo déprimante et des gens également pas très ensoleillés. Malgré tout, un gars nous a parlé dans un bus avec un énorme sourire. Du coup on lui a demande de quel bled d’Equateur il venait et là, il a répondu « Je viens de Colombie » Ahhhhhhhh bin voilà, le seul gars sympa jusqu'à mnt, est un colombien ! Ironie du sort hein…

 

Visite éclaire de la ville avant que ça ne regouttes … un centre ville magnifique … et ca y est, il repleut ! Avec toute cette pluie, on a attrapé une tite baisse de morale. Rien de tel qu’une bonne fondue au fromage pour se remettre ! Cette fois, on l’a même pas cherché, elle est venue à nous, sisi on vous jure ! Douce Fran…. Euh douce suisse… 

 

12

 

 En Equateur, bin oui, on est sur la ligne de l’équateur mais pour plus d’exactitude, on est allé à la Mitad del Mundo, le milieu du monde ! Ca le fait pas vrai ??? Bon ce n’est pas à la longitude 0, mais on ne va pas chipoter nan ? Voici un tit extrait de "la danse latitude zéro" :


 

 

L’Equateur, c’est aussi connu pour les îles des Galápagos. Après de longues réflexions, on a décidé de mettre de côté les îles. En effet, 5 jours de Galápagos équivalent à peu près à 1 mois de voyage de pauvre. Mais ce n’est que partie remise, promis craché on reviendra !

 

40

Notre arrivée à Latacunga fut notre réconciliation avec les terres équatoriennes. De là, tu pouvais rejoindre la sublime lagune de Quilotoa qui est encerclé de paysages saisissants.

 

23 

21

 

Puis, on a fait une promenade à pied jusqu'à Chugchilan. Par habitude, on a demandé si le chemin y menant était dangereux. « Orf, y’a ptet des chiens.. » dit l’aubergiste en rigolant. On a préféré quand même se munir d’une épée de bois pour parer tout ennemi. Effectivement, 2 chiens nous ont agressés sur le chemin. Rageant, Aboyant, Canine en position « Attaque ». Sale bête ! Apparemment beaucoup de touristes se font mordre les mollets dans le coin, hein Vanessa? ;-) Heureusement que dans tout ça, le paysage était très très beau. J’ai quand même failli revenir toute seule :

 

 

Dans le même hostel, on a rencontré Emilie de Corse et Benno, un CH-allemand. Comment louper la fromagerie du coin ? On a donc enfourché nos sabots pour aller se taper une bonne meule de fromdu, qui puis-est, est faite avec la technologie Suisse ! Bon, il reste encore du chemin avant de pouvoir revendiquer l’AOC…  

 

44

Nos plans en Equateur étaient un peu flous. Les autres allaient s’embarqués pour gravir le volcan Cotopaxi à 5897m. 30 min après être revenus de notre ballade de 2 jours, Emilie revient vers nous « On est mnt 3, vous venez ? » Nous : Hein ? Monter là-haut ? Quoi, pis y'a de la neige? Pourquoi faut mettre des crampons ? C’est quoi en faite ce Cotopax-machin ? On a qd même fait le tour des agences pour en savoir plus. Vanessa une autre CH-allemande s’est jointe à nous. Et c’est sur un élan de folie qu’on s’est engagé avec eux à monter ce sommet.

 

45 - On est prêt pour le Cotopaxi

D'abord, une journée repos à percer les cloques des jours précédents et à boire bcp de maté de coca, ce sont des tisanes de feuilles de coca, très bon pour le mal d’altitude. Mais le plus important dans tous ça, c'est d'avoir les chaussettes techniques! Ready!

 

44a - Phase 1 de préparation, les socks techniques!

 Jour-J

 

11h : départ en Jeep pour le parc national, on sympathise avec le guide, certaine plus que d’autres 

12h : Break lunch avant d’attaquer la bête, chouette du poulet pour changer…

15h : On arrive en Jeep sous une tempête de neige. Quoi on laisse la Jeep ici??? Ah, on doit monter A PIED mnt jusqu’au refuge à 4810m

16h : Arrivé au refuge, content d’y être, ce n’est pas encore le sommet ça ???

16h30 : Entraînement à mettre ses crampons et à manier le piolet. Tout un art!

17h15 : Un thé au coca SVP, un thé au coca… le mal de tête arrive !

18h : L’heure de se remplir la panse, mmhhhh du poulet !!!

19h : On se lave les quenottes, pipi… au lit.

20h : Pschhhuuuttt…. On dort. Enfin, c’est un grand mot, pas moyen de fermer l’œil de la nuit à cette altitude.

0h00 : Réveil !!! C’est parti mon kiki pour 6h de montée!!! On est parti les derniers car nos guides avaient légèrement picolés dans la nuit.  Comment ne pas monter mnt sans être stressé ??? Grrr


0h00 – 6h00 : Mais qu’est-ce que je fous là, mais qu’est-ce que je fous là, mais qu’est-ce que je fous là…

 

50

 

57 - Tatouille qui tient pas sur ses pattes

Puis vers les 5700m, les guides ont commencés à s’agiter dans tous les sens. Risque imminent d’avalanche. D’abord on s’est dit "Pô pô pô ils disent ca pour être quitte de monter au sommet, à quoi bon, on a djà payé et on ne va pas se faire rembourser ! Teu teu teu, en avant les cocos ! ». Puis, on a croisé un guide français expert de montagne qui était affolé et qui a dit « moi j’risque pas ma vie ici, c trop dangereux, il faut redescendre immédiatement ! » AHhh SAUVE QUI PEUT !!! Ptin les boules…. La descente s’est faite dans le stress, sans bien respirer et en slalomant entre les crevasses du glacier. Ce jour-là aucun groupe n’a atteint le sommet et on espère que tout le monde a pu regagner le refuge.

 

61

Le Cotopaxi a été une expérience très forte. Physiquement, je n’en parle même pas. On n’était pas vraiment préparé et cette ascension nous a fait surpasser nos limites. Encore un bout avant qu’on se lance dans la patrouille des glaciers! 

 

64 - Vue d'enfer

Le lendemain à Latacunga, on s’est séparé de notre troupe d'alpiniste pour un séjour « remise sur pattes » dans les bains thermaux de Banos. Ahhh enfin un élément à notre portée! 

 

Là-bas, on a eu droit à une journée de recensement équatorienne, immobilité générale pour tout le monde et dans tout le pays de 7h du mat à 17h. Heureusement on avait une belle terrasse et du wifi pour avancer dans notre blog ... Euhhh... bin au final même pas... juste le temps de facebooker Lol mdr kiss kiss poke poke.

 

78 - Vue du Café del cielo à Banos

Une virée à bicyclette nous a fait traverser l’avenida des cascades, normalement que de la descente. Ben j’en ai bien bavé, je crois que mes muscles se sont atrophiés depuis le Cotopaxi, une grosse larve à vélo.

 

Grâce aux tarabitas (téléphérique équatorien), tu survoles les cascades à la superman! Woooo'

 

69 - Un tarabita vers Banos

 

En fin de journée, on s'est initié à la pêche sportive. En 15 minutes, 1 kilo de poisson ramené dans notre besace. Le boui-boui du coin s'est occupé de nous le préparer avec amour ;-)

 

De Baños, tu peux aussi voir et entendre gronder le volcan actif Tungurahua. Très impressionnant surtout de nuit quand tu aperçois les jets de lave rouge qui s’échappent de ses entrailles. Un matin, on a cru a de la neige, mais c’était une pluie de cendre du volcan qui s abattait sur la ville ! Incroyable ! On devait s’enrouler la bouche dans nos foulards pour pouvoir respirer normalement.

 

77


Avant d'entrer dans le royaume des Incas, petit stop dans la ville de Cuenca et au site inca ingapirca.

 

79 - Ruines du Ingapirca

 

Notre passage de la frontière du 6 décembre s'est fait sans cacahuètes, ni pain d'épice, bouhhhh…. Snif.

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
<br /> Super photos pleines de couleurs. Magnifiques paysages. Ca fait rêver. Vous ne devriez pas être déjà ici en Suisse???<br /> <br /> Gros Bisous à vous deux.<br /> <br /> <br />
Répondre
R
<br /> Je suis ravie d'entendre que t'as pas perdu ton bel accent jurassien la Tatouille =D<br /> Et Hervé... joli jeu de jambes!<br /> <br /> <br />
Répondre

Présentation

Où sommes-nous présentement ?

drapeau-suisse.jpg HOME

COMPTEUR VISITE

NOS PRECEDENTS VOYAGES

 

 

 

Pays

CARTES - ITINERAIRE

MUSIQUE